Feuille de chou n°13 - 28 décembre 2012

Le Chou se pomme en hiver...

Alors, à l’orée de 2013, puisque nous sommes débarrassés de cette idée de fin du monde , ce n’est pas le moment pour le groupe d’hiberner : Installation dans les lieux, échanges avec les autres groupes, début des travaux, cheminement vers le dépôt de permis de construire... maintenant que nous avons trouvé notre terre, nous prenons peu à peu racine.

Essaimer..

De passage aux rencontres nationales de l’habitat participatif à Grenoble mi-novembre, et aux rencontres de l’habitat partagé à Oullins mi septembre, on a pu apprécier le foisonnement des initiatives de ce type, le renforcement des expériences antérieures, la structuration des différents mouvements, la volonté de reconnaissance institutionnelle (voir les actions auprès du gouvernement) et, au niveau juridique la diversité de ces formes de vivre ensemble En bref, les Choux ne sont pas les seuls ! En France, plus de 600 groupes ont choisi ce modèle d’habitat (que l’on appelle suivant les projets, groupé, partagé ou participatif) dont certains ont fleuri il y a plus de 20 ans.

Penser...

Nous pensons comme beaucoup, qu’en ces temps de crises et d’incertitude, il est temps d’actionner l’intelligence collective. Ca demande temps, (bonne) volonté, patience..

Nous sommes récemment revenus sur les fondements de notre montage juridique. Quatre raisons : non spéculation, une personne= une voix, peu d’attachement à la propriété individuelle et agrément/possibilité d’exclusion. Indispensable de reprendre ces bases car si le groupe a bientôt 2 ans, certains n’y sont que depuis quelques mois.

Prendre racine à St Germain au Mont d’Or..

Une crémaillère, un emménagement pour déjà deux d’entre nous, des salades et des soupes, du daal, un bal de village, des invitations, des week-ends travaux : La vie de choux a bien démarré.

Nous travaillons en parallèle sur le permis de construire de la grange (nouveaux ouvrants, coursive, fermeture d’un auvent pour y faire notre salle commune ouverte...) et l’aménagement de la maison dont les travaux ont déjà commencé.

On a d’abord cassé (faut toujours commencer par faire table rase !) cloisons, faux plafonds, sorties d’eau, carrelage, à grands coups de perceuses, burineuses, broyeuses, tronçonneuses, et même grignoteuse. La phase de construction s’avère plus longue à mettre en place et apprend peu à peu la patience et la lenteur aux Choux Rapides. Des travaux sont programmés pour la première semaine de janvier et les 2 semaines de vacances en février. N’hésitez pas à venir nous donner un coup de main si le coeur vous en dit.

Concéder..

Nous nous sommes frottés aux multiples réalités : les contraintes des bâtiments de France, le choix des méthodes techniques, des matériaux ont généré des débats bien concrets. C’est l’heure des arbitrages, de l’impérieuse nécessité de pragmatisme. On privilégie la réhabilitation écologique, mais aussi la faisabilité de mise en œuvre par des apprentis bricoleurs, d’où parfois des choux (pardon des choix) cornéliens...

Nous sommes loin des envolées lyrique sur la solidarité et la non spéculation, il s’agit de mettre les mains à la pâte (à choux), maintenant !

Des arrivées et des départs..

Pendant ce temps là des graines on germé, puis s’en sont reparties essaimer. Attristés par leur départ (mais ils ne sont jamais bien loin), nous nous retrouvons en cette fin d’année avec de nouveaux postulants et la commission accueil fonctionne à plein régime.

Après cette petite lecture, les Choux Lents vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’années et vous donnent rendez-vous en 2013 une visseuse à la main !

A bientôt pour une nouvelle Feuille de chou.

Les Choux Lents