Jeudi 15 septembre 17h-18h30

Rencontre avec Philippe Rambaud de la SERL

avec Christian et Olivier

Philippe Rambaud
SERL
4 Boulevard Eugène Deruelle
69003 Lyon
ph.rambaud serl.fr

Ph. Rambaud est un ancien ingénieur INSA, il occupe un poste de directeur à la SERL, une société d’économie mixte qui fait de l’aménagement, du montage de projets de construction sur Lyon et le département du Rhône. Il est par ailleurs engagé dans une structure de production d’électricité photovoltaïque et travaille, à ce titre, avec le Village Vertical.

Nous avons commencé par parler de panneaux solaires et de son lien avec le VV avant de rentrer dans le vif du sujet.

Points positifs :
- un promoteur mettrait très souvent une clause de pré-commercialisation dans ses compromis (tant qu’il n’a pas pré-vendu 60 à 70 % du projet, l’acte de vente est suspendu). Cela lui permet ainsi de trainer à loisir si nécessaire et même parfois de renégocier les prix.
- un promoteur n’hésite pas, en cas par exemple de crise du bâtiment, à refuser la vente après signature du compromis. Il y a alors procès et, le plus souvent, renégociation à l’amiable du prix (à la baisse bien sûr).
- Les promoteurs n’hésitent pas à faire une offre sur une simple feuille A4 avec un prix élevé pour renégocier le jour de la signature du compromis avec toutes les clauses restrictives qu’ils auront décidées.
- Un particulier ou groupe de personnes ou SCI ... ne doit pas perdre de vue ces pratiques "ordinaires" et mettre en avant le fait que les délais seront plus courts et fixes avec lui.
- les taux de la loi Cellier vont baisser en janvier 2012 et passer de 22 % à 14% (cette loi permettait aux promoteurs de surfacturer leurs ventes sous prétexte que les acheteurs bénéficient d’abattements fiscaux). La vente des appartements se fera de toute façon après 2012, le promoteur devra donc prévoir une baisse de sa marge. A priori son offre sera de 8 à 10% inférieure qu’avec le système actuel.
- un promoteur sort un immeuble de terre pour 1500 euro du m². Nous devrions donc, puisque nous avons déjà les murs, nous en sortir pour largement moins en travaux.

Points négatifs :
- L’annonce d’une future disparition complète de la loi Cellier pour 2015 pourrait provoquer une certaine panique des promoteurs qui seraient prêts à acheter n’importe quoi.

Conseils :
- assurance décennale obligatoire => à mettre dans le prévisionnel
- faire intervenir une société de contrôle après travaux (coût à prévoir)
- Nous serons "maitre d’ouvrage" (?) => responsabilité légale et obligation d’assurance du chantier (coût à prévoir)
- Ph. R. pense qu’il faut un PC pour l’isolation de la façade. Conseil de rendre visite au service de l’urbanisme concerné (Près du métro Jean Jaurès).
- Rencontrer le maire du 5ème (Madame Alexandrine PESSON, UMP ?) ainsi que Monsieur Gilles BUNA, 6ème vice-président de la communauté urbaine de Lyon, Urbanisme et cadre de vie (Europe écologie)
- Contacter les Castors et les Compagnons (pour contacts d’entreprises et chantiers-école)